duett.fr


Une soupe chaude, des paroles chaleureuses

Envoyer Imprimer PDF
Index de l'article
Une soupe chaude, des paroles chaleureuses
Reportage aide aux sans-abris page 2

Pre­mier arrêt : le quar­tier de Wed­ding !

Nous nous di­ri­geons vers Leo­pold­platz. Dans les deux voi­tures, il y a très peu de place pour les pas­sa­gers. L’un porte la nour­ri­ture, l’autre les vê­te­ments. En très peu de temps, cer­tains sans-abris se sont re­groupés. Ils sa­vent lorsque les bé­né­voles vien­nent, beau­coup sont fa­mi­liers avec l’as­so­cia­tion. Quand la pre­mière vague est finie et que le calme re­vient, je me rends compte que mes préoc­cu­pa­tions ini­tiales au sujet de mon blo­cage per­sonnel sont ou­bliées. Ces pre­miers dé­buts étaient réel­le­ment sim­ples.

Alors que je dis­tribue du thé avec Martin, un sans-abri me ra­conte qu’il est venu à Berlin pour un rendez-vous ad­mi­nis­tratif, une vi­site à l’am­bas­sade, avec un peu d’ar­gent pour payer son re­tour dans la Ruhr. Mais voilà qu'on lui a tout volé. « At­tendez, nous avons une liste avec des cen­tres d’ac­cueils. Je vais voir ce que je peux faire pour vous. » Le renvoi vers d’au­tres or­ga­nismes ou vers des hé­ber­ge­ments d’ur­gence fait aussi parti du tra­vail de bé­né­vole. Martin ren­voie l’homme vers la Mis­sion de la gare, peut-être que quelqu’un pour­rait l’aider. Au­tour de la voi­ture où se trou­vent les vê­te­ments, quel­ques per­sonnes se sont réu­nies. Une femme monte le ton car elle doit at­tendre. « S’il vous plait, mettez vous en rangée pour que nous puis­sions re­garder ce dont vous avez be­soin ! Il y en aura pour tout le monde ! ». Ça marche, le tri con­tinue en rang.

Ga­gnant-ga­gnant, même pour la po­lice

Plus tard, nous pre­nons le métro avec quel­ques bé­né­voles di­rec­tion Alexan­der­platz. Nous nous ar­rê­tons en chemin à Ro­sen­tha­ler­platz et nous y dis­tri­buons du thé et du pain. Une sans-abri déjà connue, nous ra­conte qu’elle pour­rait bientôt ob­tenir un ap­par­te­ment. Je re­garde les au­tres bé­né­voles, tous sou­rient. Idem de mon côté, alors que je ren­contre cette femme pour la pre­mière fois. Tou­jours plus mo­tivés, nous con­ti­nuons notre tournée.

À Alexan­der­platz, nous ren­con­trons tout d’abord le per­sonnel de sé­cu­rité de la gare. Un bé­né­vole s’adresse à eux : « Nous sommes de mem­bres de l'as­so­cia­tion Ber­liner Ob­da­chlo­sen­hilfe, et on se trouve au pied de la tour de té­lé­vi­sion pen­dant la pro­chaine heure, avec de la soupe chaude. Si vous voyez des sans-abris, dites-leurs que nous sommes-là ! » L’homme fait un signe de la tête. « Très bien, comme hier ». L’as­so­cia­tion est connue. « Notre sou­tien est bien vu, même par la po­lice. Lorsque les sans-abris ont quelque chose dans le ventre et quelqu’un avec qui parler, ils sont plus tran­quilles. » On ferme aussi les yeux quand la voi­ture des bé­né­voles se trouve di­rec­te­ment sous la tour de la té­lé­vi­sion alors qu’il est in­terdit d’y sta­tionner, m’a-t-on dit avec un clin d’œil.

Pre­mière journée, belles réus­sites

On re­trouve des vi­sages fa­mi­liers même à Alex. « Il en manque ! Avez-vous vu les au­tres ? » On prend soin de ses in­vités et on s’in­quiète si quelqu’un est ab­sent. Lorsque nous tour­nons au­tour de la place, nous ren­con­trons peu de per­sonnes dans le be­soin. Pour un sans-abri, nous ar­ri­vons au mau­vais mo­ment. «  C’est le mo­ment où je gagne le plus, le soir de­vant le ci­néma ». Plus tard, il pas­sera nous voir pour ré­cu­pérer quel­ques vê­te­ments secs.

Cer­tains vo­lon­taires par­tent main­te­nant pour Kott­busser Tor, ce­pen­dant le tour pour moi s’ar­rête ici, après six heures pas­sées en­semble. S’il reste en­core un peu de nour­ri­ture, elle sera ap­portée plus tard au camp de ré­fugié sur la Ora­nien­platz : ici rien n’est jeté. Je dis au re­voir au groupe et me di­rige vers le métro. J’ai en moi le sen­ti­ment d’avoir fait quelque chose de bien au­jourd’hui. Et je re­con­nais le fait qu’aider, en effet, c’est simple.

Page d'ac­ceuil de « Ber­liner Ob­da­chlo­sen­hilfe »

Site fa­ce­book de « Ber­liner Ob­da­chlo­sen­hilfe »



Derniers commentaires

Messages sur les Forums

Connexion