duett.fr


Le pop-féminisme

Envoyer Imprimer PDF
Index de l'article
Le pop-féminisme
1
2
3

Lorsqu’il s’agit de l’éga­lité des sexes, la ques­tion des at­traits fé­mi­nins sus­cite en­core et tou­jours des avis dif­fé­rents. Dans quelle me­sure une femme peut être sé­dui­sante sans qu’elle soit traitée avec un manque de res­pect lorsqu’elle entre dans une pièce ? Dans un monde idéal, on ne de­vrait pas se poser cette ques­tion. Dans le monde réel, il y a pour­tant une li­mite qui, dans le meilleur des cas, peut être qua­li­fiée de dis­cri­mi­na­tion po­si­tive.
On parle, par exemple, de dis­cri­mi­na­tion po­si­tive lorsqu’une per­sonne bé­né­ficie d’avan­tages en raison de son sexe. Dans la lit­té­ra­ture ro­man­tique, on en­tend sou­vent par là un pou­voir que les femmes exer­ce­raient sur les hommes. Et la plu­part des lec­teurs/lec­trices ont sû­re­ment eux-mêmes
déjà éprouvé le sen­ti­ment. Il n’y a pas beau­coup à re­dire à cela. Tou­te­fois, on risque dans le cas pré­sent de passer à côté de quelque chose d’im­por­tant : le pou­voir que les femmes peu­vent ar­ra­cher aux hommes de cette façon n’est que prêté. Nous avons le droit de jouer avec tant que nous sui­vons les rè­gles qui s’y re­por­tent, à quoi res­sem­bler, com­ment parler, se vêtir. Qui sym­bo­lise la fé­mi­nité d’une autre façon, se verra ra­pi­de­ment re­jetée.

Il y a pour­tant de l’es­poir. Malgré le cliché de la Fran­çaise pas­sionnée, c’est aussi dans les fa­milles fran­çaises qu’on peut voir, en moyenne, le père et la mère tra­vailler. Com­parée à l’Al­le­magne, la France a plu­sieurs tours d’avance et peut éga­le­ment ri­va­liser avec les mem­bres en tête de l’UE que sont les pays scan­di­naves. Vienna  tra­vaille pour l’Or­ga­ni­sa­tion Non Gou­ver­ne­men­tale Terre des femmes. Elle en est con­vaincue : les femmes et les filles doi­vent ab­so­lu­ment in­té­grer les cer­cles de pou­voir des hommes pour changer des fa­çons de penser et des sys­tèmes de va­leurs tombés en dé­sué­tude. C’est là que le monde réel évolue.

Nous n’au­rons plus de soucis à nous faire quant à l’éga­lité des sexes une fois que les femmes par­ti­ci­pe­ront aux pro­cessus de dé­ci­sion. Plus de soixante ans après Le deuxième Sexe, les termes «gender » ou « gen­dergap » font dé­fi­ni­ti­ve­ment partie de notre vo­ca­bu­laire. Pour­tant, la ques­tion de l’éga­lité des sexes con­tinue à  pro­vo­quer le débat. Quel­ques se­maines après que le mou­ve­ment « #auf­schrei  » a com­mencé et juste de­vant la dis­cri­mi­na­tion po­si­tive pour les femmes en Al­le­magne, l’opi­nion pu­blique est sen­si­bi­lisée au thème de l’éga­lité des sexes. Ce n’est pas la so­lu­tion mi­racle mais le mot d’ordre a été lancé : sans être pa­reilles aux hommes, les femmes doi­vent leur être égales en droits.



Derniers commentaires

Messages sur les Forums

Connexion