duett.fr


France et Allemagne : lequel de ces deux pays est le plus ouvert sur l’homosexualité ?

Envoyer Imprimer PDF

Mariage homosexuel

Par Eloïse Co­logne
Tra­­­duc­­­tion de Na­dine La­khal
Illus­tra­tion : Jo­na­than Stef­fens

Jörg Stei­nert, pré­si­dent de la plus grande as­so­cia­tion ho­mo­sexuelle d’Al­le­magne ap­pelée LSVD (Lesben- und Sch­wu­len­ver­band in Deut­schland) nous éclaire sur cette ques­tion en four­nis­sant une com­pa­raison franco-al­le­mande et en ex­pli­quant les pro­blèmes de l’ho­mo­phobie qui touche la so­ciété d'au­jourd’hui.

De­puis sa ré­cente élec­tion en France en mai 2012, Fran­çois Hol­lande, pré­si­dent issu du parti so­cia­liste, a lancé un projet de loi con­cer­nant la lé­ga­li­sa­tion du ma­riage et de l’adop­tion pour les cou­ples ho­mo­sexuels. Ce projet ap­pa­rais­sait déjà dans ses en­ga­ge­ments de cam­pagne. Il pro­voque ré­gu­liè­re­ment des mou­ve­ments et des ma­ni­fes­ta­tions de sou­tien ou d’op­po­si­tion en France. Des re­pré­sen­tants des as­so­cia­tions de fa­milles, des partis de droite et d’ex­trême droite ainsi que des dif­fé­rents cultes, ca­tho­li­ques, pro­tes­tants, or­tho­doxes, mu­sul­mans et juifs, s’op­po­sent à ce projet, aussi ap­pelé « ma­riage pour tous ». Cette loi a été dis­cutée le 29 jan­vier en séance pu­blique. Adoptée, elle en­trera en vi­gueur au prin­temps 2013 et fera donc suite au PACS (Pacte Civil de So­li­da­rité), créé en 1999 qui per­mait aux cou­ples ho­mo­sexuels d’avoir les mêmes droits que les cou­ples ma­riés, mis à part en ma­tière fis­cale et pour l’adop­tion.

Pour Jörg Stei­nert, cela de­vrait pou­voir « faire bouger les choses en Al­le­magne, car les Al­le­mands ont une bonne con­nais­sance de ce qui se passe en France ». Ce texte de loi a été re­fusé en Al­le­magne en juin 2012 avec l’ar­gu­ment prin­cipal qu’un couple marié de­vait être cons­titué d’un homme et d’une femme pour pou­voir fonder une fa­mille, le ma­riage étant un sa­cre­ment. Il existe éga­le­ment l’équi­va­lent du PACS en Al­le­magne, un con­trat de com­mu­nauté de vie mis en place un peu plus tard qu’en France, en 2001, mais va­lable seu­le­ment pour les ho­mo­sexuels.

Jörg Stei­nert nous ex­plique alors, qu’en juin 2012, la plu­part des al­le­mands avaient été sur­pris, car ils pen­saient que ce PACS al­le­mand (Ein­ge­tra­gene Part­ner­schaft) don­nait les mêmes droits à tous les cou­ples, hé­téros-ou ho­mo­sexuels. D’après Jörg Stei­nert, 70% des al­le­mands se­raient alors fa­vo­ra­bles au ma­riage des ho­mo­sexuels, tout comme, sur un plan po­li­tique, presque 60% des vo­tants du CDU (Union Chré­tienne Dé­mo­crate d’Al­le­magne). Ce projet est éga­le­ment sou­tenu par les li­bé­raux et le parti des verts (die Grüne), tout comme en France. « Cela montre les pro­grès de ces der­nières an­nées » se ré­jouit Jörg Stei­nert. Ce­pen­dant, la po­li­tique fran­çaise lui pa­raît plus avancée qu’en Al­le­magne. Le fait que l’Al­le­magne ne soit pas un Etat laïque, comme la France, se­rait une ex­pli­ca­tion im­por­tante du rejet de ce projet de loi. In­ver­se­ment, l’Al­le­magne semble pour Jörg Stei­nert, plus avancée sur le plan de la so­ciété que la France. Par exemple, en Al­le­magne il n’existe pas de ma­ni­fes­ta­tions d’op­po­si­tion au ma­riage et à l’adop­tion par les cou­ples ho­mo­sexuels, comme en France. Pour Jörg Stei­nert il est dif­fi­cile d’ima­giner des mil­liers d’al­le­mands dans les rues à ma­ni­fester contre ce projet. Une en­quête de l’Ifop por­tant sur « les Fran­çais, les ca­tho­li­ques et les droits des cou­ples ho­mo­sexuels » montre que 65% des Fran­çais sont fa­vo­ra­bles au ma­riage ho­mo­sexuel soit 5% de moins qu’en Al­le­magne. C’est une pro­gres­sion de deux points par rap­port à un son­dage réa­lisé l’année der­nière.
Jörg Stei­nert ne peut donc pas prendre po­si­tion, il reste ce­pen­dant op­ti­miste et s’ex­plique : « je crains que nos amis les fran­çais ne soient sur ce point plus ra­pides que nous, je me ré­jouis pour eux, mais je reste triste pour les al­le­mands.»

Le pro­blème de l’ho­mo­phobie:
Du­rant l’in­ter­view, Jörg Stei­nert a éga­le­ment in­sisté sur le fait que l’ho­mo­sexua­lité de­vient un tabou de moins en moins im­por­tant, sur­tout de­puis ces 20 der­nières an­nées. D’un autre côté, l’hos­ti­lité, la vio­lence phy­sique et ver­bale (qui s’est dé­ve­loppée avec in­ternet) en­vers les ho­mo­sexuels ne di­mi­nuent pas. En effet, 90% des actes ho­mo­phobes ne sont pas si­gnalés à Berlin selon l’en­quête MANEO, une as­so­cia­tion de lutte contre l’ho­mo­phobie en Al­le­magne. A Berlin, la grande coa­li­tion qui re­groupe le parti de l’union chré­tienne dé­mo­crate (CDU) et le parti so­cial dé­mo­crate (SPD) s’est en­gagée en 2012 – mais aussi l’église pro­tes­tante, en 2011 – à lutter fer­me­ment contre toute forme d’ho­mo­phobie avec le slogan « au­cune to­lé­rance en­vers l’in­to­lé­rance ».
En France la lutte contre l’ho­mo­phobie a dé­marré dans les an­nées 1970 avec le mou­ve­ment de li­bé­ra­tion gay. Cette lutte est au­jourd’hui or­ga­nisée au­tour d’as­so­cia­tions dites LGBT (les­biennes, gays, bi­sexuels, trans­sexuels) et par les pou­voirs pu­blics. D’après un rap­port d’une de ces as­so­cia­tions, ap­pelée SOS Ho­mo­phobie, les actes ho­mo­phobes ont aug­menté de 23% ces cinq der­nières an­nées en France ; de plus, la ma­jo­rité des actes vio­lents est com­mise par des jeunes de moins de 25 ans. De­puis que l’ho­mo­sexua­lité n’est plus, ni con­si­dérée comme ma­ladie men­tale (1981), ni cri­mi­na­lisée, la loi de mo­der­ni­sa­tion so­ciale, votée début 2002, a in­terdit of­fi­ciel­le­ment toute dis­cri­mi­na­tion. Les actes ho­mo­phobes sont pas­si­bles en France, selon les cas, d’une peine de prison d’un à trois ans as­sortis d’une lourde amende, pou­vant aller jusqu’à 45 000 euros.

En France, tout comme en Al­le­magne, l’ho­mo­sexua­lité de­meure ce­pen­dant en­core tabou dans deux do­maines: la re­li­gion et le foot­ball, qui reste le sport le plus ho­mo­phobe. A ce sujet, Jörg Stei­nert a cons­truit deux pro­jets ap­pelés Res­pect Gaymes et Com­mu­nity Gaymes.

Il reste donc, malgré les nom­breux pro­grès ef­fec­tués, en­core beau­coup de chemin à faire, et cela des deux côtés de la fron­tière.

Derniers commentaires

Messages sur les Forums

Connexion