duett.fr


Dans les coulisses d’ARTE : 16 questions à Irene Selle

Envoyer Imprimer PDF
Index de l'article
Dans les coulisses d’ARTE : 16 questions à Irene Selle
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6


11) L’as­pect franco-al­le­mand, om­ni­pré­sent dans votre tra­vail, se re­flète-t-il aussi dans votre vie privée ?

J’ai beau­coup de con­tacts avec des Al­le­mands et Fran­çais à Stras­bourg, parmi eux aussi des cou­ples franco-al­le­mands. Mes amis les plus pro­ches sur place sont d’ori­gine al­le­mande mais ils vi­vent de­puis long­temps en France et ils y sont tout à fait in­té­grés au ni­veau pro­fes­sionnel et privé.


12) Pré­férez-vous la lit­té­ra­ture al­le­mande ou fran­çaise ? Avez-vous des au­teurs de  pré­di­lec­tion ?

Je lis beau­coup en al­le­mand et en fran­çais parce qu’il n’y a rien de tel que l’ori­ginal ! Mais sinon je choisis mes lec­tures parmi la lit­té­ra­ture mon­diale. Mes au­teurs pré­férés va­rient selon ma si­tua­tion de vie ; par exemple du­rant la pé­riode où je me suis in­té­ressée de plus près au  théâtre, j’ai beau­coup lu Mo­lière. Der­niè­re­ment, j’ai lu avec un vrai plaisir et à haute voix (à moi-même et à d’au­tres per­sonnes) la scène de Noël du livre « Les Bud­den­brook » de Thomas Mann. C’est un mo­ment où je me suis sentie très al­le­mande.


13) Où passez-vous la plu­part du temps et où vous sentez-vous bien ?

Je passe iné­vi­ta­ble­ment la plu­part du temps dans mon bu­reau de­vant l’or­di­na­teur ou bien dans la ca­bine d’in­ter­pré­ta­tion si­mul­tanée des salles de con­fé­rences. Je me sens bien non seu­le­ment dans le monde vi­vant et sti­mu­lant d’ARTE, mais aussi au sein de ma fa­mille et avec mes amis.




Derniers commentaires

Messages sur les Forums

Connexion