duett.fr


Dans les coulisses d’ARTE : 16 questions à Irene Selle

Envoyer Imprimer PDF
Index de l'article
Dans les coulisses d’ARTE : 16 questions à Irene Selle
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6


8) Tra­duisez-vous seule ou en équipe ? Dis­cutez-vous de vos tra­duc­tions avec vos col­lè­gues fran­çais ?

D’abord, chacun tra­duit seul, après il donne son texte à ré­viser à un col­lègue ayant la même langue ma­ter­nelle. Les mo­di­fi­ca­tions sont dis­cu­tées en­semble. La res­pon­sa­bi­lité ap­par­tient à celui qui en­voie la tra­duc­tion à la per­sonne qui l’a de­mandée. En con­sé­quence, au ni­veau des tra­duc­tions écrites chacun d’entre nous a la double fonc­tion de tra­duc­teur et de ré­vi­seur. C’est un vé­ri­table tra­vail d’équipe, aussi con­cer­nant l’éta­blis­se­ment du plan­ning et l’or­ga­ni­sa­tion en groupe. En ce qui con­cerne les ques­tions épi­neuses, nous avons la si­tua­tion idéale dans notre ser­vice de pou­voir con­sulter à tout mo­ment nos col­lè­gues qui sont des lo­cu­teurs na­tifs (en prin­cipe, nous tra­dui­sons uni­que­ment vers notre langue ma­ter­nelle). Et bien sûr, nous nous adres­sons aussi aux au­teurs des textes à tra­duire, si nous n’ar­ri­vons pas à avancer dans nos pro­pres re­cher­ches.


9) Com­ment dé­cri­riez-vous votre style de tra­duc­tion ? Per­cevez-vous des dif­fé­rences quand vous lisez une tra­duc­tion d’un col­lègue fran­çais sur un même sujet? Pouvez-vous ob­server des ap­pro­ches et des points de vue dif­fé­rents ?

Comme je l’ai dit, nous ap­pli­quons le prin­cipe du lo­cu­teur natif (en in­ter­pré­ta­tion, il est pos­sible de tra­vailler dans les deux di­rec­tions). Au sein de notre ser­vice, les mêmes prin­cipes sont en vi­gueur pour les Al­le­mands et les Fran­çais – nous avons même éla­boré une charte ! Pour­tant chacun a son propre style de tra­vail. Seul le ré­sultat compte. Con­cer­nant les textes ori­gi­naux, on peut re­mar­quer que les textes de presse fran­çais sont sou­vent écrits de ma­nière plus émo­tion­nelle et per­sua­sive que les textes de presse al­le­mands, qui s’ef­for­cent plutôt de con­vaincre par leur ob­jec­ti­vité. Le style doit être adapté lé­gè­re­ment.


10) À quoi res­semble une journée de tra­vail ty­pique pour vous ?

En plus du tra­vail de tra­duc­tion et d’in­terpré-ta­tion en cours, nous de­vons suivre en per­ma­nence la charge de tra­vail glo­bale (y com­pris la sous-trai­tance de tra­duc­tions quand nous sommes sur­chargés de tra­vail) selon les ur­gences – qui peu­vent elles aussi changer ra­pi­de­ment. Cela de­mande beau­coup de con­cen­tra­tion et de cir­cons­pec­tion.

girafe

L’en­trée prin­ci­pale d’ARTE à Stras­bourg                                                                   Source: ser­vice de presse d’ARTE




Derniers commentaires

Messages sur les Forums

Connexion